Interview de Patrick »Wraith »Tapparo, leader de la guilde The Fallen sur World of Warcraft

thefallen

Après plus de dix années d’existence, le jeu de Blizzard World of Warcraft est toujours vivant et vivace avec une communauté de plusieurs millions d’abonnés dans le monde. Pouvant tout aussi bien se jouer tout seul ou en communauté (en guilde), WoW n’est pourant pas considéré comme un jeu esports malgré une compétition féroce parmi les meilleures guildes mondiales. Patrick « Wraith » Tapparo, le maître de la guilde de « The Fallen », une des meilleures en France, a accepté de répondre à quelques questions et nous éclairer sur le potentiel esports de WoW.

Peux tu nous présenter ta guilde ?

« The Fallen » est une guilde en activité depuis la sortie de WoW, elle a été créée par un groupe de joueurs qui venaient de Ragnarok et qui a eu accès à la beta fermée de wow. C’est à ce moment là que j’ai fait connaissance avec le maître de guilde originel qui m’a proposé de les rejoindre. Au début nous ne savions pas trop ce que wow allait proposer en terme de contenu, mais avec les anciennes instances à 10/15 joueurs et le premier raid il est devenu évident que tout les joueurs avaient envie de s’investir dans le jeu.

Depuis, nous essayons de faire le mieux possible en gardant des horaires de raids dit « classiques » même si ils sont plus « hardcore » que la moyenne. On évite juste de devoir poser des jours de congés ou de jouer en journée afin de pouvoir quand même arranger un maximum de monde. On a une bonne partie des joueurs qui ne sont plus vraiment des étudiants.
Jusqu’ici nous avons réussi à tuer les boss en temps et heure voulu avec plus ou moins de succès suivant les périodes. Je pense qu’on doit aussi être actuellement la guilde française la plus ancienne encore en activité et qui garde une certaine constance dans les performances.
wowprogress-frClassement des meilleures guildes françaises sur la dernière extension « Legion »
Quel est le rôle d’un maître de guilde (GM) dans wow ?
Mon rôle est de faire en sorte que la guilde tourne et surtout garde au maximum l’image et les valeurs qui ont fait ce que nous sommes devenus. J’essaye surtout d’être plus un leader qu’un chef. Dans beaucoup de structures telle que la nôtre, l’équipe qui dirige se voit un peu comme au dessus de tout le monde. Je pars du principe que je ne peux pas demander à 30 personnes de faire des sacrifices ou de tenir des engagements si moi-même je ne m’y tiens pas ! Au niveau du jeu à proprement dit, je supervise le recrutement. Je m’en suis occupé pendant pas mal de temps mais j’ai choisi depuis peu de donner carte blanche aux officiers pour choisir le groupe qu’ils veulent avoir; même si je garde un véto dans les cas extrêmes. Je ne pense pas qu’on puisse avoir une équipe rapprochée pour diriger la guilde sans leur en donner les moyens. Dans de nombreuses structures, le GM voit les officiers uniquement comme ses exécutants et en général ça ne dure pas très longtemps.
De plus, j’essaye de faire en sorte, et les officiers aussi, que l’on soit surtout des organisateurs et des décisionnaires mais jamais au dessus des autres. Ca a été assez long à mettre en place mais avec les bonnes personnes en officiers et avec une bonne pédagogie auprès les membres au final ça se passe plutôt bien dans l’ensemble.
Côté raid, ça implique la gestion des différents personnages, les stratégies sur les boss, la composition des raids, c’est assez varié et vraiment intéressant en terme de relations humaines en fait.
Nous avons une organisation et un fonctionnement bien à nous je pense. J’essaye de trouver le mix parfait entre le côté compétitif et le côté humain.
Quelles sont tes relations avec Blizzard, l’éditeur de wow ?
J’ai quelques anciens membres qui travaillent chez Blizzard, mais hormis pouvoir gratter quelques accès beta ça ne va pas bien loin…
Officiellement il n’y a pas de relations. Je ne suis pas sûr que Blizzard s’intéresse à tout ceci dit en fait, au niveau français j’en suis quasi convaincu. Ils s’intéressent aux créateurs de contenus, à ceux qui vont pouvoir leur donner de l’exposition mais je ne pense pas qu’ils considèrent les guildes françaises comme pouvant le faire. Celles qui vont se démarquer sont celles qui vont ou aller voir blizzard d’elle-même, ou avoir quelqu’un à l’intérieur.
Par exemple, je ne suis pas sûr qu’un responsable de la communauté chez Blizzard puisse citer les 5/6 meilleures guildes FR ou même connait l’historique de la communauté pve (player versus environment) FR.  Je trouve cela quand même un peu dommage étant donné que leur jeu reste quand même principalement axé pve et je crois vraiment qu’il a duré aussi longtemps grâce à ça.
Il y a eu cependant une exception il y a 2 ans lorsqu’on a été invité à un meeting avec les développeurs lors de la Gamescom. Une grande première et probablement une dernière ! Mais ce fût fort intéressant et pour rejoindre ce que je disais, le mail que j’ai reçu venait des relations EU et non FR… ça résume tout pour moi !
A chaque extension, il y a une compétition entre tops guildes sur le classement. En quoi cela consiste ?
A chaque sortie de patch majeur et/ou raid, il y a un nombre prédéfini de boss à tuer et la course se fait tout simplement sur la vitesse à laquelle les guildes vont tuer le dernier boss dans la difficulté la plus dure.

Vidéo du « boss » le plus difficile de la dernière extension. Seules deux guildes françaises ont réalisé cette performance.

Considères-tu cette course PVE comme de l’esports ?
Pour moi ça l’est dans le sens où ça reste un aspect compétitif sur un jeu vidéo. L’esports à la base n’est quasi que ça. Du moment qu’une ou des personnes jouent sur un jeu vidéo, quel qu’il soit, dans le but de gagner, pour moi ça colle. Argent ou pas, structure ou pas. Quand je jouais à Mario Kart sur Super nes avec mes potes et qu’on essayait de faire le meilleur score possible, c’était déjà de l’esports. Tout comme quand je jouais au foot avec ces mêmes potes sur un terrain vague : c’était considéré comme du football et/ou sport.
Actuellement avec l’exposition grandissante, en étant ancien on a l’impression que l’esport est né il y a 2 ou 3 ans avec LoL ! Mais il a toujours existé !
Mais il est difficile de vraiment considérer ce qu’on fait comme de l’esports dans le sens où on se bat contre un programme (PVE) donc n’implique pas un duel entre du skill humain contre un autre skill humain qui permet de faire un classement entre les personnes. Mais est-ce qu’un Kasparov qui joue contre deepblue, ça reste des échecs ? Il me semble que oui…
Y a-t-il des parallèles entre The Fallen et une structure pro esports ?
Probablement sur tout l’aspect gestion en interne. Hormis le fait que nous n’ayons pas de budget à gérer ou de relations avec des sponsors. Mais dans la gestion interne, la gestion des joueurs, les décisions, le monitoring des performances des joueurs, la connaissance approfondie des mécaniques du jeu, je pense que ça doit se rapprocher quand même. Et nous gérons un groupe qui a pu varier de 30 à 50 personnes, quand en général les structures pro ont des managers qui gèrent des petites teams de 5/6 personnes.
Pour l’aspect communauté, nous n’avons jamais développé à outrance ce côté là, nous avons la communauté proche de tous les anciens membres de la guilde. En plus de 11 ans je pense que j’ai dû voir largement passer pas loin d’un demi-millier de joueurs.
Pour la communauté étendue, c’est plus compliqué dans le sens où on ne cherche pas à innonder les réseaux sociaux pour se montrer. Mais je pense que tout joueur présent dans le jeu et qui s’intéresse un minimum au jeu a peut être entendu parler de nous. En tout cas je m’efforce à ce que les joueurs de la guilde fassent bonne impression dans le jeu. Cela reste le meilleur moyen pour moi de se faire respecter par la communauté. Jusqu’ici je reçois beaucoup plus de messages privés dans ce sens que des négatifs, donc ça se passe pas trop mal.
Certaines guildes comme Method se professionnalisent avec des sponsors.  Y as tu pensé ?
J’ai observé un peu tout ça et suivi les divers épisodes plus ou moins marrants de tout ce processus.
J’y ai pensé et j’y réfléchi encore en me disant surtout que je fais ça depuis longtemps ? Est-ce qu’il n’y aurait pas moyen de trouver une façon de concrétiser tout ça de façon plus perenne.
Mais dans notre position c’est un peu compliquée dans le sens où la seule véritable exposition sur le pve wow se fait sur le top5 world des guildes, parce qu’elles vont pouvoir permettre à avoir assez d’exposition pour que les sponsors s’intéressent à eux.
J’ai eu par période des structures multigaming qui voulaient mettre un pied dans wow qui m’ont approché mais je n’ai jamais vraiment donné suite. Pour diverses raisons, entre le sérieux tout relatif de ces structures, le fait qu’elles demandent toutes de changer notre nom de guilde. Une chose que je me refuse à faire pour la simple et bonne raison que notre tag est le plus ancien en France sur wow et j’espère un des plus respecté donc il n’y a juste rien au monde qui me ferait le changer ou en tout cas disparaitre, question de principe aussi et d’honnêteté par rapport à tout ce que ça représente pour toutes les personnes qui sont passées depuis le début.
L’autre soucis venant que les propositions étaient surtout pour des avantages pour les officiers et pas pour l’ensemble de la guilde, ce que je me refuse à faire. Le groupe ne fonctionne que si on est 30, pas 4/5. Il serait donc injuste et malhonnête de profiter sur le dos des 25 autres membres qui n’ont rien tout simplement pour une raison de pseudo hiérarchie.
Quant à Method, la structure s’est diversifiée du coup je peux comprendre un peu ce que le sponsoring et la structure peuvent s’apporter mutuellement. De plus en plus maintenant ça passe à travers le streaming, pour le moment on a pas forcement fait de forcing là dessus. Il faut déjà avoir quelqu’un qui a envie de faire ça et qui mérite d’être dans la guilde. Ce n’est pas toujours évident.
Attends tu que Blizzard fasse de la course PVE une vraie compétition ?
En toute honnêteté, je ne suis pas sûr que ça soit possible. Il y aurait beaucoup trop de modifications à faire dans leur système je pense et le format fait que c’est compliqué à exposer au plus grand nombre.
Un progress c’est un peu comme une coupe du monde de foot où tout le monde jouerait en même temps. Il faudrait bloquer un créneau horaire où tout le monde joue/commence en même temps. Harmoniser l’équipement des joueurs pour que tout le monde soit au même niveau et essayer d’avoir la compétition la plus réaliste possible.
Mais sur tous les mmo, je dirais même sur tous les jeux, que les mécaniques soient présentes ou pas, les joueurs sérieux et investis se créent eux même une simili-compétition. C’est un peu ce qui se passe sur wow à plus grande échelle.

Vous aimerez aussi...